Regards de Femmes a son émission sur la webradio Déclic Radio (la webradio Troubadours).

Une fois par mois retrouvez les 3 chroniqueuses Céline, Maritchu et Edwige qui reçoivent une invitée.

Elles sont créatives, inspirantes, précurseuses, ambitieuses, combattives.
Elles sont Femmes.
Elles sont dans l’émission « Regards de Femmes ».

Ecouter Regards de Femmes sur Radio Troubadours et en podcast sur vos plateformes préférées !

Le 20-01-2022 : Explorer toutes les facettes de votre potentiel Féminin !? Accouchement, sexualité, vie de couple : sortir des injonctions et (re)trouver la source de sa propre expression. Oser son corps dans la sexualité et l’accouchement. Oser la singularité de sa propre existence. Sortir des clivages aseptisés. Être toutes les femmes que l’on veut être. C’est possible !
Sophie Lavois colle décidément parfaitement à l’essence même de notre émission. Celle que chante Whitney Houston :  I am every woman, it’s only me !
Sophie ose la femme dans tous ses états :
* elle écrit des livres autour du sujet du projet de naissance, participe a un concours littéraire et publie son premier livre érotique :  Doggest.
* elle choisi de quitter la maison dans laquelle elle a élevé ses 6 enfants pour faire, avec ses trois filles, “l’expérience de l’impermanence parce que la société lui demande de la stabilité”. 
* Elle crée son entreprise pour accompagner les femmes a être femme dans leur féminin au travers de cercle de paroles.
* Elle se bat durant son divorce contre le système qui la broie, contre l’autorité, le pouvoir.
Sophie nous a confié cette phrase durant notre entretien : “ Je suis la lumière, envie de briller, d’être authentique, vulnérable, de vibrer avec mon âme. Ne plus m’oublier”.
Alors sans plus attendre, nous vous invitons à rencontrer Sophie Lavois, une femme qui explore toutes ses facettes. Elle fera forcément raisonner en chacune de nous une histoire, un sentiment, une envie, un besoin qui nous anime.

Le 2-12-2021 : Issue d’une famille de viticulteurs libournais, la nouvelle bâtonnière de Libourne, Hélène Janoueix, a embrassé le métier d’avocat par réelle conviction.
Engagée et passionnée, elle représente avec ferveur le Barreau libournais.
Elue pour 2 ans, madame le bâtonnier, représente en effet les avocats du barreau auprès des instances locales. Cela lui prend un bon tiers de son temps. Hélène continue en parallèle son travail au sein de son cabinet d’avocats avec ses deux associées.
Hélène est née à Libourne, elle y vit et y travaille. Cette femme est attachée à sa ville mais elle a aussi beaucoup voyagé pour ses études à Warwick en Angleterre.
Durant sa licence en Afrique pour des actions solidaires au sein d’une aumônerie et à Djibouti avec son mari.
Hélène est une femme engagée. L’éducation est un sujet qui lui tient à cœur. Elle fait partie de l’Organisme de Gestion (l’ogec) du collège Saint-Joseph. Elle prend part aussi aux actions des Apprentis d’Auteuil qui luttent contre le décrochage scolaire.
Avec Hélène nous allons aussi parler de l’évolution de son métier d’avocate. Car depuis maintenant plusieurs années, elle constate la judiciarisation grimpante de notre société. Les lois s’accumulent, les personnes font de plus en plus appel à un avocat, le greffe reporte sur les avocats une partie de travail administratif qui impose beaucoup de contraintes. Bref, la justice va mal.
Nous allons aussi bien sûr parler des femmes dans le milieu judiciaire et aussi des violences faites aux femmes et comment elles sont prises en charge.


Le 22-11-2021 – Nous vous proposons de partir dès maintenant à la rencontre de Marie-Catherine Sudret.
Si vous consultez son site internet : guidesudret.fr voilà ce que vous trouverez :
Guide du Patrimoine – Médiatrice Culturelle. Des visites guidées en Entre-Deux-Mers, région du Bordelais, vous sont proposées entre les fleuves Dordogne et Garonne, en Gironde.
Avec enthousiasme, Marie-Catherine partagera avec vous sa passion de l’Histoire locale, de l’art, de la nature et des petites histoires, des croyances et traditions de l’Entre-Deux-Mers. Partez à la découverte de ce patrimoine exceptionnel, niché au creux des vallons, entre forêts et vignobles, peu connu ou classé par l’UNESCO, de cette riche région de l’Entre-Deux-Mers.
Marie-Catherine aime aller à la rencontrer des gens mais aussi à la rencontre d’elle-même. Elle va nous raconter ses voyages sur les chemins de St Jacques et son implication dans l’association du même nom.
Elle aime découvrir et étudier les croyances et les traditions locales et les transmettre de façon “ludique mais avec le discours scientifique adapté”.
C’est donc une femme passionnée d’histoire, de culture et de traditions que nous allons découvrir dans cette émission. Mais elle va aussi nous raconter son histoire, ses passions et les projets qui l’anime.

Le 18-10-2021 – Nous vous proposons de partir dès maintenant à la rencontre de Sandrine Biyi, infirmière libérale et aussi auteure de nombreux ouvrages que vous avez peut-être déjà lu : La dame de la Sauve, Cathares, Les sorcières ou bien  l’hôtel des deux vallées.
La lecture de La Dame de la Sauve nous a donné envie de rencontrer Sandrine.
Brunissende est naît à Jérusalem en 1108. Elle est la fille d’un seigneur aquitain parti en Orient lors de la première croisade et d’une jeune femme médecin, Arabe de la dynastie des Abassides. Le retour de la fille et du père sur les terres de la Sauve est raconté dans plusieurs tomes, tous plus passionnants les uns que les autres.
Sandrine nous explique que l’écriture lui a permis de sortir d’un burn out et dans un second temps d’aller à la rencontre des lecteurs de ses livres et plus particulièrement d’intervenir dans les lycées de la région pour présenter son premier roman : La dame de la Sauve. Là, Sandrine a pu échanger avec les jeunes filles et se rendre compte que certaines étaient bien moins instruites et informées que les femmes érudites du XIIè siècle.
Depuis Sandrine a écrit sur les hommes et les femmes qui ont vécu à différentes époques en constatant qu’à chaque époque la femme a du faire face à des difficultés pour pouvoir vivre et être libre de penser et d’agir. 
Le prochain roman en sera une illustration forte. Sandrine nous en dira plus au cours de l’émission. 
Maman de trois enfants et grand-mère depuis peu, Sandrine continue d’être infirmière libérale en milieu rural. C’est une femme active, qui vit parmi ses contemporains tout en continuant ses recherches historique pour aller à la rencontre des ses futurs personnages et des femmes en particuliers. Sandrine est aussi acquise à la défense de la cause animale, elle nous en parlera peut-être …
Bienvenue Sandrine Biyi dans  l’émission « Regards de Femmes”. 
Créatives et inspirantes sont deux des adjectifs utilisés dans la présentation de l’émission qui sont bien adaptés à votre personnalité !
Pouvez-vous nous expliquer dans quelles circonstances vous êtes venu à écrire votre premier roman, La Dame de la Sauve ?
D’où vient l’idée du roman ?
Les recherches historiques, médicales, les plantes, l’histoire locale…
La place de la femmes dans notre histoire : héroïnes qui se battent pour leurs droits.
Complémentarité des rapports Hommes/Femmes.

Le 9-09-2021 – LATIFA SAÏKOUK viticultrice dans le Médoc, toujours une idée innovante d’avance !
En écoutant son prénom et son nom, on comprend que son intérêt pour le vin n’est pas forcément une histoire de transmission d’une longue histoire familiale.
Ses parents ont émigré du Maroc en 1972 et Latifa est née quelques années plus tard. La fratrie de 6 enfants a grandi dans le village de Saint-Seurin-de-Cadourne à 70km de Bordeaux, tout à côté de St Estèphe. C’est un voisin qui a donné envie à Latifa de devenir viticultrice. Elle va nous raconter tout cela en détail.
Cette femme passionnée de vin à maintenant une propriété qui porte son nom et les étiquettes rose fushia sur ses bouteilles affirment sans aucun doute la part féminine de son travail. Rouge, blanc, rosé : la gamme est complète. Je vous incite d’ailleurs à découvrir son site internet : saikoukvins.fr
Latifa aime recevoir chez elle ses clients plutôt que de parcourir la France ou les salons à l’étranger. Elle aime son terroir, ses habitants et ses vignes. Partager sa passion du vin est palpable. Alors je vous propose d’aller dès maintenant à la rencontre de cette femme joviale et passionnée !

Le 29-04-2021 – Christine de la Guéronnière, nous avons échangé plusieurs fois ces derniers jours pour préparer cette émission et nous sommes heureuses que vous ayez accepté d’être notre invitée. Christine est une femme pleine de ressources, d’idées et de talents. Christine est libournaise et sa famille est propriétaire depuis 4 générations du Château Chatain, situé à Néac, en appellation Lalande de Pomerol. Même s’il y a 20 ans Christine ne pensait pas reprendre la propriété familiale, parce que femme dans un monde viticole très masculin, elle est amenée à revenir auprès des siens en 2015. Christine a une expérience professionnelle dans l’achat industriel dans le secteur automobile et elle aime négocier dans un contexte international. Christine aime voyager (elle a vécu à l’étranger 4 années) et l’ouverture au monde vous a été transmise par votre famille notamment par votre maman qui est née et a vécu petite fille en Afrique. En 2015 Christine revient donc aider son papa qui est affaibli, pour le soutenir dans la gestion et l’administration de la propriété. Sauf que, finalement, elle prend les rênes de la propriété et elle vinifie sa première vendange en 2015. A partir de là Christine s’investi totalement dans la propriété et elle met en place de nouvelles méthodes de travail, elle développe une activité oenotouristique avec environ 600 visiteurs par an qui viennent lui rendre visite sur la propriété, elle propose des activités autour de la dégustations des vins et de l’association vin/mets et la convivialité est un maître mot dans les activités qu’elle met en place au Château Chatain. Nous vous invitons d’ailleurs à aller visiter le site de la propriété dès la fin de l’émission. Mais Christine ne s’arrête pas là puisque elle a développé ces dernier mois un jeu autour de la création du vin par assemblage qui s’appelle ECRIVIN et qui consiste à découvrir la méthode bordelaise de création des vins via l’assemblages de cépages locaux qui sont le merlot, le cabernet franc et le cabernet sauvignon . Chaque joueur peut ainsi créer son vin et le commander au viticulteur qui propose ce jeu. Nous vous proposons donc de commencer par nous raconter la genèse de la création de ce jeu. Pourquoi avez-vous souhaité proposer à chacun la possibilité de créer son vin ? Quelle est votre motivation ?


Le 18-02-2021 – Portrait de Camille Desveaux par ces quelques mots trouvés sur son site :
« Je ne sais pas si c’est moi qui ai choisi Libourne comme sujet d’étude lorsque j’étais encore étudiante en géographie ou si c’est Libourne elle-même qui m’a choisie, mais il est un fait avéré : j’en tombai amoureuse !
Depuis près de trente ans, j’en étudie l’histoire, l’architecture, le patrimoine, dans leurs moindres recoins… »
Les personnages qui accompagnent son quotidien d’historienne sont célèbres comme :
Aliénor d’Aquitaine qui aimait venir se reposer au Château de Condat.
Charlemagne qui a offert à la ville l’épine de la Couronne du Christ en l’an 811.
Le chevalier de Leyburn qui a donné son nom à la ville.
le Prince Noir.
Du Guesclin.
Des milliers de pèlerins en route vers Saint-Jacques de Compostelle qui s’arrêtaient pour vénérer la Sainte Epine et Notre Dame de Condat.
Camille est l’auteure de plusieurs ouvrages sur la ville de Libourne, aquarelliste, proposés sur son site de nombreuses aquarelles de Libourne.
Créatrice de l’association L’OPPAL – (Optimisation et Promotion du Patrimoine Libournais) en 2011. Cette association a pour but de promouvoir et de mettre en valeur le patrimoine libournais historique à travers des ouvrages littéraires, des balades à thème, des conférences mais aussi des voyages pour tous…
Camille donne de nombreuses conférences, très impliquée dans l’animation / le réveil « historique » de la ville : avec en ce moment la célébration des 750 ans de la ville – célébrations perturbées par le Covid 19.
Bref, Camille est une passionnée qui souhaite partager sa passion au plus grand nombre. Nous sommes heureuses de recevoir Camille pour en savoir plus sur elle car comme elle le dis elle-même, je me raconte peu et les gens ne me connaissent pas.

Le 13-01-2021 – Portrait de Lucie Sanchez : 44 ans et deux filles de 14 et 17 ans. Lucie est aide-soignante et travaille de nuit dans un Institut thérapeutique pour enfant en difficulté. Elle est aussi réflexologue. Au bonheur des pieds est le nom de son cabinet. En décembre 2015, et après quelques difficultés traversées dans sa vie, Lucie fonde l’association Féminité sans abris qui a pour objectif de collecter et de distribuer des produits d’hygiène pour les femmes et leurs enfants qui vivent dans la rue, les squats ou dans la grande précarité. Cette aventure a été forte et belle puisque l’association rayonne dans toute la France maintenant. Le logo de l’association est le symbole féminin qui a un cœur au lieu du rond avec la terre en fond. Lucie l’explique sa vision ainsi :  La terre car nous touchons de nombreuses origines de part nos maraudes et les foyers que l’on dessert. Les rayons du soleil pour la chaleur des dons que l’on apporte ainsi que nos sourires. Le cœur car les gestes des donateurs et les nôtres viennent du cœur. Et enfin le symbole de la femme qu’il n’y a pas besoin d’expliquer. Alors sans plus tarder allons à la rencontre de Lucie Sanchez et de ses projets.